dans

L’accès à Pornhub ou Xvideos sera bientôt bloqué pour les mineurs

Si aucun système de contrôle de l’âge n’est mis en place, les sites peuvent être bloqués pour être déréférencés à la demande du CSA.

C’est une petite révolution qui s’annonce.

Le Sénat a adopté dans la nuit de mardi à mercredi un amendement qui obligera les sites pornographiques à vérifier l’âge de leurs visiteurs, révèle Le Monde.

L’objectif est d’interdire l’accès à ces sites aux mineurs.

Généralement, les sites pornographiques gratuits demandent aux visiteurs de confirmer qu’ils sont majeurs uniquement par une simple déclaration sous serment en ligne.

Ce système ne suffira plus.

Ces sites risqueront un blocage judiciaire ou un déréférencement à la demande du CSA (qui leur adressera d’abord une mise en demeure) s’ils ne se donnent pas les moyens de contrôler l’âge de leurs visiteurs.

Cet amendement fait écho aux propos d’Emmanuel Macron, qui a déclaré vouloir lutter contre l’exposition des enfants aux sites pornographiques.

« Je sais que cela ennuie beaucoup de plateformes, beaucoup d’opérateurs numériques […] Dès maintenant, nous préparons la loi. Si dans six mois nous n’avons pas de solution, nous adopterons une loi pour le contrôle parental automatique« , a déclaré le président de la République à l’Unesco en novembre dernier.

Le précédent britannique

Reste à voir maintenant comment ces sites pourront se conformer à cet amendement.

« Des solutions d’identification de l’âge existent, par exemple en passant par France Connect ou en utilisant une carte de paiement« , peut-on lire dans le texte, révèle Le Monde.

Entre 16 et 18 ans, il est cependant possible d’avoir une carte de paiement (mais pas avant 16 ans) en cas d’autorisation parentale, ce qui ne résoudrait pas tout à fait le problème.

Quant à France Connect, c’est la « solution proposée par l’Etat pour sécuriser et simplifier la connexion à plus de 700 services en ligne« , peut-on lire sur son site officiel.

Ce service garantit logiquement l’identité de la personne qui l’utilise pour se connecter.

Numerama avance également la possibilité d’acheter un pass dans des points de vente agréés, qui vous permettra ensuite de vous connecter à ce type de site.

C’est cette dernière solution qui avait été privilégiée dans un projet de loi similaire adopté au Royaume-Uni en 2017.

Mais le gouvernement britannique a finalement fait marche arrière en 2019, en raison du manque de moyens techniques et juridiques permettant son application.

A l’origine de celui-ci, la sénatrice Marie Mercier (LR) explique que les demandes d’accès aux sites pornographiques « ont explosé lors de l’enfermement, et surtout pour les films pornographiques violents, autrefois réservés aux sadomasochistes ou au BDSM.

Aujourd’hui, la violence est devenue normale, et les jeunes filles trouvent normal que leur partenaire soit violent.

« En mars dernier, une étude sur les films millénaires et le porno publiée sur YouGov a montré que 42% d’entre elles avaient déjà essayé de reproduire certaines scènes des vidéos pornographiques qu’elles avaient vues« .

 

Illustration : TheVerge

Écrit par RatMasqué

Le RatMasqué est un francophone qui travaille dans le monde adulte depuis des années et explore, pour son activité professionnelle et pour vous, ces méandres afin de vous donner les dernières actualités...souvent croustillantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OnlyFans : l’Instagram payant qui a donné naissance à « l’économie du nu ».

Comment doigter sa copine?